Une vie ne suffit pas ⋆ Annie FAYET

une-vie-ne-suffit-pas-766700

Plume Une vie ne suffit pas

Résumé de l’auteure:

Je ne remercierai jamais assez Annie Fayet pour sa confiance, sa patience, son écoute et ce Service Presse.

❀ Ma chronique :

Annie Fayet m’a gentiment proposé la lecture de son roman et je suis ravie d’avoir pu découvrir cette romance historique qui est une première pour moi 😊 Une histoire d’amour improbable qui naît dans les années 1890 et qui perdure jusque durant la Première Guerre mondiale. Un très beau roman avec ses moments de joie, d’amour, d’innocence mais aussi ses tragédies, ses douleurs, ses peines et ses guerres. J’espère vous donner envie de le découvrir 😄
Marietta Fontanier est l’aînée de la famille et à seulement 16 ans elle est devenue la mère de substitution de ses quatre frères et sœurs. En effet, leur mère est décédée il y a un an, après avoir accouché de son dernier enfant. Un coup dur pour la famille et pour son père, Martin, un homme désemparé et anéanti par la perte de sa femme et qui malgré sa peine, trime tous les jours pour pouvoir nourrir ses cinq enfants : Marietta, Adeline, Martial, Émilie et Adrien.
Un jour, la gérante de la mercerie du village lui propose de l’embaucher afin de l’aider à confectionner une commande importante pour la comtesse de Saint Leu. Marietta accepte cette offre avec joie même si elle sait que cumuler la gestion de la maison et un travail à l’extérieur ne sera pas simple. Cependant, obtenir quelques moments d’évasion mérite bien quelques sacrifices. Ces quelques heures passées à l’extérieur de la maison lui sont nécessaires pour oublier le temps d’un instant cette vie précoce et fatigante de mère responsable. Lors de la présentation de son travail chez la comtesse, Marietta fait la connaissance de son deuxième fils, Guillaume dont l’attirance mutuelle semble instantanée. Cependant, quel place pour leur amour au sein de leurs catégories sociales opposées ?
Un amour interdit, un enfant illégitime, des blessures secrètes, des non-dits, un rejet…
Ces difficultés vont pousser la jeune Marietta, qui a déjà subi bien trop de douleur pour son entrée dans l’âge adulte, à fuir son village et sa famille. Recommencer une nouvelle vie, une vie de mère célibataire loin du château des Saint Leu en se faisant appeler dorénavant Marie…
♦  ♦  ♦
Avec ce roman j’ai découvert une nouvelle fois, une belle pépite de l’auto-édition. Je ne m’attendais pas à passer par tant d’émotions au fil des pages. La plume d’Annie Fayet est magnifique, réfléchie, précise, dotée de très belles descriptions et à mon sens, ce style reflète un professionnalisme digne d’un grand auteur 😍
 « Une vie ne suffit pas » est une romance historique qui ravira les adeptes de ce genre. Je suis également persuadée qu’elle pourra convaincre les plus frileux de s’y frotter car son intrigue extrêmement bien menée, riche en émotions de toutes sortes et d’un réalisme incontestable saura vous toucher et vous bouleverser.
Annie a écrit un roman très abouti que ce soit par le vocabulaire utilisé mais aussi par l’intrigue qui se développe intensément au fur et à mesure de la lecture. Le tout agrémenté de descriptions qui semblent être définies avec exactitude. J’ai tout simplement été happée et immergée dans cette ambiance fin XIXe, aussi bien passionnante que révoltante. Une partie de l’histoire a lieu durant le contexte terrible de la Première Guerre mondiale. Je trouve qu’Annie a trouvé les mots justes pour décrire toutes les atrocités se déroulant sur le front, dans les tranchées et les conséquences physiques et morales de cette guerre épouvantable sur les hommes, en restant au plus proche de la réalité sans que cela ne tourne au gore.
Durant cette magnifique lecture j’ai eu le cœur brisé un certain nombre de fois 💔 A chaque fois, j’essayais de me mettre à la place de Marie… Après chaque nouvelle épreuve, je me demandais comment elle parvenait à puiser le peu de force encore en elle pour continuer d’avancer après les souffrances qu’elle subit. Je ne vous cache pas que certaines de ses réactions m’ont fait sortir de mes gonds 😟 Mais en y réfléchissant bien, ce n’est que le reflet d’une mère courage exemplaire qui veut simplement protéger ses enfants, pouvoir leur offrir une famille et un nom autre que celui atroce de « bâtard ». Je me suis plusieurs fois posée cette question : comment aurai-je réagi à sa place ? Je ne suis pas sûre que j’aurais réussi à gérer toutes ces entraves à la vie aussi bien qu’elle. Marie est une femme dotée d’une bravoure incroyable… Une héroïne qui se bat contre la mort et pour la vie. Elle donne tout pour offrir le meilleur à ses enfants quitte à prendre la terrible décision de renoncer à son grand et éternel amour pour Guillaume. Un acte extrêmement courageux, émouvant et poignant.
Comme vous l’avez compris, j’ai été captivée par l’histoire de Marie, je suis tombée sous le charme de la jolie plume d’Annie Fayet qui m’a fait voyager dans le temps. J’ai beaucoup aimé les quelques échanges de lettres présents dans certains chapitres et je salue les descriptions des scènes d’amour qui sont amenées naturellement, sensuellement et que j’ai trouvé très agréables à lire.
coeur-gif-039Je vais vous faire une petite confidence, j’ai lu ce roman il y a maintenant 3 semaines donc on peut dire que j’ai laissé mûrir mon ressenti et je pense que j’ai bien fait car si j’avais rédigé ma chronique dans la foulée « Une vie ne suffit pas » aurait frôlé le coup de cœur sans l’atteindre 😕 Pourquoi ? Et bien ce roman m’a vraiment touchée et étant de nature assez sensible j’ai eu beaucoup de peine durant ma lecture car l’histoire est aussi passionnante que déchirante. En effet, il y a beaucoup de décès et je ne m’attendais pas forcément à en vivre autant durant cette lecture… Je suis pleinement consciente que l’histoire écrite par Annie reflète la triste réalité de cette époque très difficile mais mon petit cœur a été malmené et a eu un peu de mal à s’en remettre 😥 C’est pourquoi après quelques semaines de recul, je suis ravie de classer « Une vie ne suffit pas » dans mes coups de cœur 💗💗💗
Merci beaucoup Annie pour cette histoire émouvante 💗 au plaisir de découvrir la suite de ce roman  avec « Les jonquilles fleurissent en décembre » afin d’y retrouver votre belle plume 😍
Vous pourrez retrouver prochainement une interview d’Annie Fayet dans la rubrique concernée du blog.
Lien vers le site de l’auteure où vous pourrez trouver des extraits de ses romans, des avis de lecteurs, des dates de dédicaces et commander ses livres

Rates 5 étoiles

Amazon une vie

La petite couturière du Titanic ⋆ Kate ALCOTT

la-petite-couturiere-du-titanic-773148

Plume La petite couturière

 Je remercie Lysiane de Langage et Projets conseils pour sa confiance et ce Service Presse.

logo_LP

Résumé de l’éditeur:

Avril 1912. Tess Collins, une jeune servante anglaise, est venue à Cherbourg vivre de sa passion, la couture. Hélas, la maison qui l’emploie la traite comme une domestique.
Lorsqu’elle apprend qu’un paquebot se dirigeant vers les Etats-Unis va faire escale à Cherbourg, elle décide d’embarquer pour tenter l’aventure.
À bord du Titanic, elle fait connaissance de Lucy Duff Gordon, célébrité de la haute couture anglaise, qui s’apprête à présenter sa nouvelle collection à New York. Sa femme de chambre lui ayant fait faux bond, elle décide d’employer Tess. En première classe du navire, Tess découvre un monde fastueux. Elle fait la rencontre de deux hommes, Jim, un marin, et Jack, un self-made-man américain. Mais, tandis qu’un triangle amoureux s’installe, le paquebot, sans que ses occupants s’en doutent, fonce vers un iceberg…
Réchappant à la catastrophe, Tess découvre que sa maîtresse a embarqué à bord d’un autre canot de sauvetage. Mais celle-ci a-t-elle survécu aux dépens d’autres passagers ? Elle se trouve bientôt face à un dilemme : rester fidèle à sa maîtresse ou dire ce qu’elle a découvert des circonstances du drame ?

 

❀ Ma chronique :

J’ai été de suite interpellée par ce titre empli de douceur « La petite couturière du Titanic » ainsi que par la couverture de ce livre que je trouve très jolie dans sa sobriété et très parlante par rapport à l’histoire 😍.
Nous sommes le 10 avril 1912 à Cherbourg devant le quai d’embarquement à bord du paquebot géant, lorsque sur un coup de tête, Tess Collins, lasse d’être dénigrée en tant que domestique, décide de tout plaquer pour saisir l’occasion ultime qui s’offre à elle… L’occasion rêvée de changer de vie et de se donner les moyens de vivre son rêve. Quelle manière plus appropriée pour tenter le rêve américain que d’embarquer à destination de New York, à bord de ce superbe paquebot «Le Titanic» ?
Tess a un rêve depuis son plus jeune âge, celui d’exercer le métier de couturière pour lequel elle semble extrêmement douée. En effet, lorsqu’elle n’était encore qu’une adolescente, sa mère très habile de ses mains lui apprit à coudre, persuadée que grâce à cette aiguille, Tess s’en sortira toujours… Pensant naïvement qu’elle trouverait un emploi sur le paquebot dès son embarquement, la jeune femme va vite déchanter car les places vacantes sont toutes déjà prises. Cependant, le hasard, ou sa bonne étoile, a voulu que Lucy Duff Gordon, la reine de la haute couture, participe à cette traversée. Tess, désespérée, va tenter par tous les moyens d’embarquer sur ce paquebot et propose à Lady Duff Gordon de travailler pour elle en tant que couturière. Par force de persuasion, elle parvient à décrocher une place de bonne, Lady Lucy ne pouvant pas lui offrir mieux, en attendant que Tess fasse ses preuves dans la pratique de la couture.
Les quelques jours passés à bord du Titanic seront riches en découvertes mais aussi en rencontres. En effet, la jeune femme aventureuse, courageuse, prévenante et au charme incontestable ne laissera pas les hommes indifférents… Qui de Jim Bonney, le jeune marin courageux et intègre ou de Jack Bremerton, le self-made man américain, un homme mûr, bon et qui dégage une aura de sécurité en sa présence, gagnera le cœur de la jolie couturière ?
Malgré le flot d’émerveillement qu’elle éprouvera à découvrir le monde somptueux de la première classe, Tess arrivera-t-elle à gérer le caractère arrogant, égoïste, dénigrant et impitoyable des nantis de ce monde ?
Une chose est sûre, en embarquant à bord de ce paquebot réputé insubmersible, Tess ne se doute pas un seul instant de toutes les émotions qui vont la parcourir durant cette traversée mais aussi de ce qu’elle va devoir affronter durant et après… le drame.
♦  ♦  ♦
J’ai pris beaucoup de plaisir à lire ce roman qui m’a projeté dans le passé, au début du 20ème siècle. Un vrai petit bijou qui mêle parfaitement la fiction à la réalité 😍 Un triangle amoureux bercé en arrière-plan par ce naufrage violent qui nous a tant ému, mais pas que… dans ce récit il est surtout question de valeurs humaines.
L’intrigue est en grande partie centrée sur l’enquête à propos du drame afin de faire la lumière sur les circonstances de cette tragédie et de trouver les responsables : pour quelle raison le paquebot naviguait-il aussi vite ? pourquoi aucun membre de l’équipage n’a perçu la présence de l’iceberg au loin ? pourquoi l’alerte n’a-t-elle pas été lancée plus tôt ? pourquoi l’évacuation des passagers s’est faite dans le chaos le plus total ? quelles sont les raisons pour qu’un grand nombre de canots aient été jeté à l’eau en sous-effectif alors qu’ils n’étaient déjà pas assez suffisants pour évacuer l’ensemble des passagers ? mais surtout, pourquoi un seul canot de sauvetage a tenté de porter secours à tous ceux qui se noyaient ?
Selon moi, Kate Alcott est une auteure extrêmement douée qui a su allier avec brio la fiction à la réalité en choisissant d’intégrer des personnages qui ont existé et/ou qui étaient à bord du paquebot, notamment: Lucy Duff Gordon, son mari et sa secrétaire; le sénateur William Alden Smith; Margaret « Molly » Brown; Bruce Ismay… Ce roman est très riche en descriptions, il reflète bien la réalité du naufrage et apporte beaucoup de réponses. Si vous avez aimé le film, si vous êtes attiré par l’ambiance du Titanic ou si vous aimez les récits de faits historiques, il est évident que « La petite couturière du Titanic » est fait pour vous 😁
J’avoue quand même que j’ai eu une petite pointe de surprise quant à la durée de l’intrigue au sein du paquebot géant. En effet, je ne sais pas pourquoi je m’attendais à ce que le récit se déroule plus longtemps durant la traversée 😳 d’où ma surprise lorsque le paquebot heurte l’iceberg qui le mena à sa perte dès le deuxième chapitre 😓 Probablement ai-je fait un rapprochement trop prononcé avec le film de James Cameron 😕!
Je vous conseille vivement ce roman qui frôle le coup de cœur. Une merveilleuse intrigue qui entraîne le lecteur à se poser des questions et comme moi, à vouloir connaître la vérité sur ce qui s’est passé à bord du canot n°1, celui du couple Duff Gordon et du marin Jim Bonney. Quant à l’intrigue amoureuse, jusqu’aux dernières pages je me suis demandée duquel de ses deux prétendants Tess allait tomber amoureuse 😍 En fait, Kate Alcott m’a trop donné envie de regarder le film pour la énième fois !

Rates 5 étoiles

amazon la petite couturière