La Promesse de la Lune⋆ Aidan ADAM – L’avis d’Anne

1

Plume la promesse de la lune

RĂ©sumĂ© de l’Ă©diteur:

« Je savais que partir sur un camp humanitaire dans le dĂ©sert Ă©thiopien me changerait. Jeune chirurgien orthopĂ©diste, je revenais pour la premiĂšre fois sur les terres qui m’ont vu naĂźtre. Je devais faire mes preuves dans ce pays en guerre, touchĂ© par la sĂ©cheresse.
Mais rien… rien, absolument rien ne m’avait prĂ©parĂ© Ă  ce que mon destin soit chamboulĂ© par ELLE.
Aliya, gĂ©nĂ©reuse, sensible, bienveillante, mais dotĂ©e d’un tempĂ©rament sauvage a remis en cause toutes mes certitudes sur la vie, l’amour et sur moi-mĂȘme. Mais suis-je prĂȘt Ă  m’abandonner Ă  cette nouvelle rĂ©alitĂ© si loin de celle que j’espĂ©rais ? »
MalgrĂ© les dangers qu’ils devront affronter sur cette terre hostile, JahmaĂ« et Aliya rĂ©ussiront-ils Ă  se retrouver, s’aimer et construire un avenir commun ?
Une promesse… un destin… et si l’amour ne survivait pas aux horreurs de la guerre ?

 

❀ Mon avis :

Je voulais depuis quelques temps dĂ©couvrir ce roman paru chez Black Ink Editions « La Promesse de la Lune » qui fut UN GROS COUP DE COEUR pour ma partenaire de blog Diboux et … WOW ! Je comprends totalement son ressenti !
J’ai eu raison de me lancer dans cette lecture car « La Promesse de la Lune » est un rĂ©cit terriblement touchant et trĂšs riche en Ă©motions 😳😍
Aidan Adam est une magicienne des mots 😌 Sa plume si sincĂšre mais aussi douce, Ă©mouvante et rĂ©sonnante de vĂ©ritĂ© ne peut que nous toucher. En tout cas moi j’ai Ă©tĂ© touchĂ©e… « La Promesse de la Lune » est loin d’ĂȘtre une simple romance, absolument pas ! Ce rĂ©cit se rapproche grandement du documentaire tellement les conditions de vie du camp humanitaire Ă©thiopien y sont dĂ©crites. Pour ma part, j’ai eu l’impression d’y ĂȘtre 😔
IMG_5037L’auteure nous ouvre les yeux et nous alerte sur la duretĂ© de la tĂąche de tous ces bĂ©nĂ©voles face Ă  l’affluence massive des rĂ©fugiĂ©s, face Ă  la pauvretĂ©, face Ă  la dĂ©tresse, face au manque de moyens, face aux blessures multiples, face aux maladies, face Ă  la mort et Ă  ce sentiment d’impuissance qui peut s’en dĂ©gager. Mais Aidan Adam nous montre aussi la bontĂ© des gens, la notion de partage malgrĂ© le manque de « tout », la passion qui coule dans les veines de chaque bĂ©nĂ©vole… Et Ă©galement, l’espoir dans ce monde obscur 😞 Mais ce qu’il faut retenir c’est la magnifique histoire d’amour entre Aly et Jah qui dĂ©coule de cette passion commune pour sauver les populations qui sont dans le besoin. Ces populations qui font face Ă  tant d’injustices 😔 
Une relation amoureuse pas si simple avec d’un cĂŽtĂ©, la prĂ©sence d’une ex complĂštement garce qui essaie par tous les moyens d’arriver Ă  ses fins et de l’autre cĂŽtĂ© un prĂ©tendant manipulateur, au sourire d’ange derriĂšre lequel se cache la pourriture đŸ˜€
Ce livre est une mine d’or, une mine d’informations, d’espoir, d’amour… Une vraie leçon de vie et je vous encourage trĂšs vivement Ă  dĂ©couvrir ces personnages remarquables et cette plume… fascinante ❀
coeur-gif-039UN GROS COUP DE CƒUR ! Une romance poignante… Tellement belle avec quelques pointes d’humour  qui permettent d’adoucir le contexte difficile dans lequel nos deux hĂ©ros Ă©voluent 😊 Les derniers chapitres sont trĂšs intenses Ă©motionnellement, j’ai versĂ© ma larme Ă©videmment, tellement ces moments m’ont touchĂ©e ❀
Lisez ce livre ! N’hĂ©sitez pas Ă  plonger dans la Corne de l’Afrique avec notre gardien de la Lune 🌔 😉😍Rates 5 Ă©toiles

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Chirurgicalement VĂŽtre ⋆ Emma LANDAS

01

 

RĂ©sumĂ© de l’Ă©diteur:

« Jane Austen, Emily BrontĂ«, William Shakespeare m’avaient convaincue Ă  coups de milliers de pages que l’amour, mĂȘme dans la mort, est triomphant !
Et pourtant, je suis lĂ , Ă  me demander si la vraie fin de toute histoire n’est pas celle d’Emma Bovary…
Jane, Emily, William, ils n’ont pas rencontrĂ© Terence Cesare.
Peut-ĂȘtre que s’ils avaient racontĂ© qui il Ă©tait dans leurs bouquins, ce qu’il allait me faire vivre…
Peut-ĂȘtre alors que j’aurais arrachĂ© la tĂȘte de Ken, Ă©teint ma tĂ©lĂ© Ă  NoĂ«l, et lu… je ne sais pas, tiens, des bouquins sur la guerre ou sur l’effet de serre…
SĂ»rement que j’aurais envisagĂ© d’autres Ă©tudes, loin des hopitaux, loin des blouses blanches, loin de lui… »
Qui a dit que les plus belles histoire d’amour naissaient des contes de fĂ©es ?
Et si les contes de fĂ©es n’Ă©taient pas ce que l’on croit, et qu’au final vous deviez tomber amoureuse du monstre sombre et obscur ?
Et si Amour et Souffrance ne devaient faire qu’un ?
Voudriez-vous toujours tomber ?…

 

❀ L’avis de Diboux :

J’emprunte ces quelques mots Ă  ta maman, Emma, pour commencer ma chronique, car c’est avec ceux-ci que j’ai dĂ©butĂ© ma lecture et ils raisonnent encore en moi aprĂšs avoir fini de lire : “ pour Ă©crire, il faut avoir aimĂ© Ă  la folie, ou bien ĂȘtre trĂšs malheureux ”.
Je trouve que cette phrase est absolument parfaite pour dĂ©crire ce que vont vivre Selena et Terence. Aimer Ă  la folie ! Être trĂšs malheureux ! Tous deux vont ĂȘtre amenĂ©s Ă  surpasser ces barriĂšres, ces murs, ces obstacles qu’ils s’Ă©taient imposĂ©s Ă  eux-mĂȘmes.
Mais une fois brisĂ©s, qu’arrive-t-il ? Une fois que Selena affronte ses dĂ©mons du passĂ©, une fois qu’elle laisse de cĂŽtĂ© cette culpabilitĂ© qui la ronge depuis des annĂ©es, pour enfin s’ouvrir et accepter de vivre, une fois qu’elle dĂ©cide d’offrir son cƓur Ă  nouveau, que va-t-il se passer ? Bonheur retrouvĂ© ? Souffrance multipliĂ©e ? Doutes accumulĂ©s ? Va-t-elle rĂ©ussir Ă  gĂ©rer son travail, ses Ă©tudes, ses amies cinglĂ©es, avec une homme comme Terence Cesare dans sa vie ? Va-t-elle survivre Ă  un tel ouragan ?
Terence quant Ă  lui, maĂźtre de son monde, maĂźtre du monde de son ami William, maĂźtre du monde de son bloc, parviendra-t-il Ă  passer Ă  cĂŽtĂ© de cette brunette maladroite et effrontĂ©e sans y laisser quelques plumes ? Les noirceurs de son passĂ© seront-elles plus fortes que la lumiĂšre qui s’installe petit Ă  petit dans sa vie ? Selena arrivera-elle Ă  faire de notre Docteur Dictator Imperator un Docteur Romantiquor Amourator ? Ou bien se laissera-t-il entraĂźner par ses certitudes qui font de lui ce qu’il est ? Ce qu’il pense ĂȘtre ?
J’ai lu cette histoire sans pouvoir m’arrĂȘter, harcelant de messages Emma pour en savoir toujours plus, sans succĂšs. J’ai donc dĂ©vorĂ© les pages qui se prĂ©sentaient sur ma liseuse jusqu’Ă  ce terrible mot : fin. Ce mot qui raisonne encore en moi aujourd’hui car j’en veux plus, toujours plus. Je vais donc mettre en place un truc qui fonctionne plutĂŽt pas mal chez moi et qui ne m’a jamais déçue : mon imagination !
Je me suis rongĂ©e les ongles, j’ai pleurĂ© (forcĂ©ment), j’ai stressĂ©, j’ai insultĂ© Terence et Emma (sorry not sorry), j’ai ri, j’ai rĂ©flĂ©chi (oui, oui ça m’arrive), j’ai eu peur mais j’ai surtout aimĂ©. J’ai aimĂ© cette histoire qui vous surprend du dĂ©but Ă  la fin. DivisĂ©e en 3 parties, on ne passe Ă  cĂŽtĂ© d’aucun sentiment, rĂ©flexion ou pensĂ©e de nos protagonistes et c’est vraiment parfait de tout savoir dans les moindres dĂ©tails. Les nombreux clins d’oeil littĂ©raires, musicaux et cinĂ©matographiques apportent un vrai plus Ă  cette histoire et c’est un rĂ©el plaisir que de retrouver nos classiques.
02
Alors avec tous ces sentiments vĂ©cus pendant ma lecture comment ne pas arriver Ă  cette finalitĂ© que, oui, j’ai adorĂ© lire cette histoire pas comme les autres. Oh, et petit dĂ©tail mais pas des moindres, c’est mon mari d’amour, Theo James, qui interprĂšte Ă  merveille ce rĂŽle de Docteur Imperator.
Je suis plus que conquise, je suis vaincue, je suis tombĂ©e …

 

Chirurgicalement vĂŽtre
Diboux

 

« Je suis en manque de son corps, de son Ăąme et de sa douleur. Je me suis nourrie d’eux comme on se nourrit aprĂšs un jeĂ»ne, comblant ainsi un manque, une faille que je ne m’explique pourtant pas. Alors comme tout bon toxicomane, je me dis qu’aprĂšs une derniĂšre dose, j’arrĂȘterai ; rien qu’une fois. »

 

La promesse de la lune ⋆ Aidan ADAM

1

Plume la promesse de la lune

RĂ©sumĂ© de l’Ă©diteur:

« Je savais que partir sur un camp humanitaire dans le dĂ©sert Ă©thiopien me changerait. Jeune chirurgien orthopĂ©diste, je revenais pour la premiĂšre fois sur les terres qui m’ont vu naĂźtre. Je devais faire mes preuves dans ce pays en guerre, touchĂ© par la sĂ©cheresse. Mais rien … rien, absolument rien ne m’avait prĂ©parĂ© Ă  ce que mon destin soit chamboulĂ© par ELLE. Aliya, gĂ©nĂ©reuse, sensible, bienveillante, mais dotĂ©e d’un tempĂ©rament sauvage a remis en cause toutes mes certitudes sur la vie, l’amour et sur moi-mĂȘme. Mais suis-je prĂȘt Ă  m’abandonner Ă  cette nouvelle rĂ©alitĂ© si loin de celle que j’espĂ©rais ? »
MalgrĂ© les dangers qu’ils devront affronter sur cette terre hostile, JahmaĂ« et Aliya rĂ©ussiront-ils Ă  se retrouver, s’aimer et construire un avenir commun ? Une promesse 
 un destin 
 et si l’amour ne survivait pas aux horreurs de la guerre ?

❀ La chronique de Diboux :

La musique de Bob Marley dans les oreilles et hop c’est parti, je dĂ©bute ma lecture de « La promesse de la lune », le nouveau bĂ©bĂ© de Black Ink Editions. Pourquoi Bob ? Simple : Le nom du hĂ©ros, JahmaĂ« me fait tout de suite penser Ă  la superbe chanson Forever Loving Jah et aussi parce que je sais que ses chansons seront la rĂ©sonance de cette lecture et je ne me trompe pas quand Ă  plusieurs reprises, l’auteur cite des chansons du roi du reggae.
Et je dĂ©couvre vite un Dieu (signification de Jah) du bistouri en la personne de JahmaĂ«. Dans son monde lorsqu’il entre dans un bloc opĂ©ratoire rien ne peut venir le perturber, il est bon, le meilleur mĂȘme et il le sait. Il a tout fait pour parvenir Ă  ce niveau d’excellence, portĂ© par l’amour de ses parents, et mĂȘme si on peut croire que son ego est Ă©norme, pourquoi se priverait-il de se vanter s’il sait que c’est le meilleur dans son domaine ? Chirurgien orthopĂ©diste et traumatologue Jah passe ses derniers jours dans le confort moderne d’un hĂŽpital rĂ©putĂ© de Paris et se prĂ©pare Ă  enfin partir en mission humanitaire en Éthiopie. Marchant sur les traces de ses parents, tous deux anciens mĂ©decins humanitaires, Jah n’est pourtant pas prĂ©parĂ© Ă  vivre ce qui l’attend. Il se fait larguer quelques mois avant cette mission par une Ambre superficielle et un peu folle de vouloir vivre sans un mec tel que Jah, lui reprochant d’ĂȘtre Ă©goĂŻste et Ă©gocentrique. On a juste envie de lui rire au nez quand on sait qu’il s’apprĂȘte Ă  aller rĂ©pondre aux centaines de mains tendues dans le dĂ©sert Ă©thiopien. Plus rien dĂ©sormais ne le retient dans cette vie faite de superficialitĂ©.
DĂ©sirant offrir ses compĂ©tences Ă  ceux qui n’ont rien, Ă  ceux qui sont dans le besoin, il retournera sur les terres qui l’ont vu naĂźtre. Une terre prise dans le flĂ©au de la guerre, une terre de sĂ©cheresse mais une terre riche en humanitĂ© Ă  sauver. Une annĂ©e entiĂšre Ă  faire don de soi, Ă  vivre une expĂ©rience qu’il n’est pas en mesure d’imaginer, Ă  dĂ©couvrir des lĂ©gendes dont il sera malgrĂ© lui le hĂ©ros mais surtout Ă  tomber sur le chemin semĂ© d’embĂ»ches de l’amour ! Ce chemin brillant de la lueur de la Lune saura-t-il lui montrer Ă  quel point la vie, mĂȘme triste et malheureuse mĂ©rite d’ĂȘtre mordue Ă  pleine dent ? Que le Gardien qui sommeille en lui va se rĂ©veiller pour protĂ©ger toutes les personnes qui se trouveront sur sa route et en particulier une, Aliya !
Aliya, Aly avec un « y », petit arc en ciel, entre en scĂšne comme elle entre dans la vie et le cƓur de Jah : tel un ocĂ©an oĂč il se noie, respiration coupĂ©e. Ravageant tout sur son passage, ce petit ocĂ©an de couleur, ne perd pas de temps pour se moquer de notre hĂ©ros complĂštement subjuguĂ© face Ă  elle. Nous dĂ©couvrons alors une femme avec une joie de vivre immense malgrĂ© les circonstances de vie auxquelles elle est confrontĂ©e. Aly n’est pas son genre, nĂ©anmoins il ne fait que penser Ă  elle, il est jaloux quand le Commandant spaghetti la regarde trop longtemps et il s’Ă©nerve car il est censĂ© ĂȘtre ici pour sauver des vies, se consacrer Ă  ceux qui sont dans le besoin, et non pas pour tomber sous le charme d’un arc en ciel, et pourtant 
 tout en elle trouve Ă©cho en Jah.
Lorsque nous avançons petit Ă  petit dans le dĂ©sert avec Jah, et le reste des Ă©quipes mĂ©dicales, nous sommes autant subjuguĂ©s qu’eux face au dĂ©cor de carte postale que l’auteur nous dĂ©crit : coucher de soleil majestueux, caravanes de dromadaires et plaques de sel ressemblant Ă  un lac 
 Mais le rĂȘve est de courte durĂ©e lorsque la rĂ©alitĂ© des conditions de vie du camp humanitaire nous frappent de plein fouet. Des milliers de personnes, des cris et des pleurs, des corps couchĂ©s Ă  mĂȘme le sable, des cabanes faites avec les moyens du bord, une odeur nausĂ©abonde 
 et parmi cette horreur des tentes collectives blanches installĂ©es par les MĂ©decins sans frontiĂšres, rappel que dans cette misĂšre, des personnes sont lĂ  pour venir en aide Ă  ce peuple affaibli.
Aly dont le surnom de AlsĂ  n’est plus Ă  douter, rayonne de bontĂ©, de gĂ©nĂ©rositĂ© et de libertĂ© transcendĂ©e. Toujours aux petits soins pour tout le monde, elle partage ses repas avec les enfants, transforme le malheur en bonheur, change les larmes en sourires. Aly est une femme forte qui n’a pas froid aux yeux et qui n’hĂ©site jamais Ă  tenir tĂȘte Ă  ses supĂ©rieurs masculins, Ă  se mettre en danger lorsqu’une vie l’est plus qu’elle, elle n’a pas sa langue dans sa poche et le fait savoir, Jah en fera les frais, pour notre plus grand bonheur.
Et si Aly remettait en marche le cƓur de Jah ?
LĂ  oĂč tout n’est que misĂšre et tristesse, se pourrait-il qu’un arc en ciel Ă©gaye de ses couleurs la vie morose de Jah ?
Est-il possible que la Lune se révÚle à son Gardien ?
JahmaĂ« et Aliya sauront-ils trouver le chemin oĂč guerre et mort ne rĂ©sonnent pas ?
Le chemin oĂč paix et amour se croisent pour faire de leur vie un bonheur Ă  partager ensemble ?
« Je suis effrayĂ©. EffrayĂ© de ne pas ĂȘtre Ă  la hauteur. Je suis triste. Triste de ne pouvoir les sauver tous. Je suis vide. Vide de pardon pour ceux qui sont la cause de toutes ces souffrances. »

2

 ♩  ♩  ♩
Je ne vais pas vous le cacher cette lecture m’a fait pleurer 
 beaucoup pleurer ! Je ne peux pas trop vous en dire pour ne pas vous spoiler mais le sujet abordĂ© ici me touche tout particuliĂšrement. Attention ça va ĂȘtre le moment racontage de life façon Diboux 😆 Vous savez quand vous ĂȘtes petits, vos parents vous demandent souvent « que veux-tu faire quand tu seras grand ? », oui, oui, cette fameuse question, vous voyez ? Et bien moi ma rĂ©ponse Ă©tait « je veux partir en Afrique pour aider ceux qui n’ont rien ». Les personnes qui me connaissent, savent que ça me ressemble plutĂŽt bien (non, promis ce n’est pas ma pastĂšque qui parle 😇). Et puis on grandit et les rĂȘves de petites filles se changent en « je veux me marier avec ThĂ©o James » Quoiiiiii ? Mais au fond de moi, cette partie de l’Afrique est toujours restĂ©e profondĂ©ment ancrĂ©e et lorsque j’ai entamĂ© cette lecture je ne savais pas Ă  quel point elle allait me renvoyer Ă  mon rĂȘve de petite fille.
L’auteur dĂ©crit avec une rĂ©alitĂ© dĂ©concertante ce qui se passe sur ces camps humanitaires, l’horreur que peuvent vivre ces rĂ©fugiĂ©s mais aussi tout le travail de titan que les mĂ©decins opĂšrent avec si peu de moyen. Pourtant cette touche d’espoir Ă©clos parmi les lignes de cette histoire pour nous dire de ne jamais baisser les bras. Oui la vie est injuste, oui les Hommes peuvent ĂȘtre cruels entre eux et oui le malheur est prĂ©sent partout mais voilĂ  il reste encore cette petite part de bonheur en nous, cet amour que nous portons pour dire merde Ă  la vie et continuer Ă  avancer malgrĂ© tout.
Ce texte est une grande claque, une ode Ă  la vie et Ă  l’amour. Quoiqu’il puisse se passer dans notre vie, malgrĂ© les obstacles que nous pouvons traverser, il suffit de s’accrocher Ă  ce petit mot qui signifie tout : amour ! Et JahmaĂ« et Aliya l’ont bien compris, face Ă  tant d’atrocitĂ© ils se sont trouvĂ©s. À un tournant chacun de leur vie, ils feront tout pour se porter et se soutenir mais surtout ils vont s’aimer, oh oui croyez-moi ils vont s’aimer. Leur chemin sera Ă©videmment semĂ© d’embĂ»ches et de drames mais ils seront ensemble face Ă  ces adversitĂ©s.
La Lune Ă©clairera de nouveau la vie de son Gardien, mais celui-ci sera-t-il assez fort pour Ă©viter que la lueur de son aimĂ©e faiblisse pour s’Ă©teindre Ă  jamais ?
Le travail de l’auteur dans cette histoire est incroyable, nous ressentons les heures de recherche qu’elle a du effectuer pour rendre ce rĂ©cit crĂ©dible. J’ai adorĂ© les histoires de contes et de lĂ©gendes relatĂ©es, elles m’ont fait rĂȘver. J’ai aussi eu une boule au ventre tout le long de ma lecture et j’ai du faire de nombreuses pauses pour pouvoir rĂ©ussir Ă  la finir. À chaque pause j’allais voir l’auteur par message pour lui demander de me rassurer, et elle n’a pas toujours Ă©tĂ© en mesure de le faire 😱
Black Ink inaugure avec « La promesse de la lune » une nouvelle collection, Men Ink, et comme son nom l’indique c’est un point de vue masculin. Quel bonheur de se retrouver dans la tĂȘte de Jah, de le voir Ă©voluer tout au long de l’histoire, de voir Ă  travers ses yeux la terre qui l’a vu naĂźtre, de dĂ©couvrir qu’une femme peut bouleverser votre vie Ă  jamais et de souffrir avec lui de tous les malheurs dont sont victimes la population vivant dans ces contrĂ©es. J’ai aussi eu un beau coup de cƓur pour Roman, notre dermato homosexuel, qui a un sacrĂ© crush pour Jah mais qui saura vite retomber sur ses pattes. Confident de Aliya il saura la rassurer quand elle doutera, compĂšre de Jah nous aurons le droit Ă  de beaux moments entre potes. Et cerise sur le gĂąteau nous avons mĂȘme le droit Ă  quelques chapitres de son point de vue. Je vous laisse aussi dĂ©couvrir la plĂ©thore de surnoms qu’il peut exister pour dĂ©crire le commandant en Chef Luca qui n’aura pas fini de vous faire grincer des dents. Il a beau ĂȘtre sexy, il n’en est pas moins connard (et pas le connard genre Yano qu’on adule toutes 😏)
Bref vous l’aurez compris, « La promesse de la lune » est un Ă©norme coup de cƓur, une lecture qui vous bouleverse comme il en existe peu. Un amour fulgurant comme on en voit peu. Une vie qui peut ĂȘtre brisĂ©e en quelques instants. Des Hommes qui ne mĂ©ritent plus de porter ce nom. Des amitiĂ©s qui se lient malgrĂ© toute la souffrance qui peut exister sur ces camps. Ce livre nous amĂšne Ă  rĂ©flĂ©chir sur la vie, sur comment on peut faire pour essayer de l’amĂ©liorer, vous savez ce petit grain de sable qui peut tout changer. MalgrĂ© tout ce chaos, nous vivons des moments de joie, d’amour, de dĂ©tente. Le moindre petit moment de bonheur est gravĂ©. Et parce que nous savons trĂšs bien que ce n’est pas juste une histoire fictive, nous espĂ©rons un jour que toute cette horreur cesse pour qu’enfin rĂšgne la paix sur terre.
Bien plus qu’une romance passionnĂ©e et intense, c’est une histoire engagĂ©e qui nous remet en question Ă  chaque seconde. MalgrĂ© les affres de la guerre nos deux hĂ©ros vont se trouver l’un l’autre. L’amour n’a pas de frontiĂšre, l’amour peut sauver la moindre personne qui accepte de le vivre.
Merci Nadia pour cette magnifique leçon de vie.
Lots of Love. 
Oh et mention spĂ©ciale Ă  Little Jah et Miss Pearl 😉
D.L.Y
« Je ne savais que le simple fait de tenir une femme dans mes bras pouvait me faire sentir plus fort. Je ne savais pas que la respirer pouvait apaiser les battements de mon cƓur. Je ne savais pas non plus qu’entendre ses soupirs de soulagement pouvait rendre si heureux. Alors je savoure ce moment ».

3

Double Appel ⋆ Kalvin KAY

1

Plume  Double Appel.jpg

RĂ©sumĂ© de l’Ă©diteur:

 

❀ La chronique de Diboux :

  • Allo ?
  • Bienvenue chez Pink Love, l’opĂ©rateur sensuel, sexy et torride qui vous donnera envie de revenir nous voir pour passer une nouvelle fois un moment de plaisir 

  • Vous m’entendez ?
  • 
 nos filles sont ici prĂ©sentes pour rĂ©pondre Ă  chacune de vos envies, mĂȘme les plus tordues et les plus imaginatives 

  • Mais bon sang y’ a quelqu’un ?
  • 
 elles ne vous laisseront jamais repartir la queue entre les jambes mais plutĂŽt le sourire aux lĂšvres et 

  • Je m’en fous de vos filles moi, je veux parler Ă  Alaric Prigent !!!!
  • 
 nous espĂ©rons avec toute la satisfaction que vous recherchiez ! Chez Pink Love le client est roi 

  • Je vous en foutrai de la satisfaction moi !! Passez-moi Alaric bordel, il me faut le numĂ©ro de son pote Marek bon et le sien par la mĂȘme occasion !
  • 
 nous vous mettons en attente quelques minutes le temps de trouver la fille qui vous correspondra le mieux 

  • Ne me mettez pas en attente bordel ! Passez-moi Alaric !!!
  • 
 en espĂ©rant vous revoir bientĂŽt chez Pink Love, bonne journĂ©e !
  • AAAAAAH !!!!
Oh, hey bonjour vous ! Excusez-moi pour ce moment d’égarement, vous n’Ă©tiez pas censĂ©s assister Ă  cette conversation Ă  sens unique ! Donc maintenant que c’est trop tard laissez-moi un peu vous expliquer pourquoi je suis en train de pĂ©ter un cĂąble toute seule dans mon petit coin pour essayer de choper le numĂ©ro de deux garçons ! Et oui, deux ! Pour une fois je fais les choses en grand et je tombe amoureuse de deux mecs dans le mĂȘme livre, faut le faire hein ? Bref recommençons depuis le dĂ©but !
Bzzzzzzzzz 
. zzzzzz (bruit du truc qui rembobine)
Lorsque je dĂ©bute ma lecture, je tombe sur une Blanche triste, morose et perdue aprĂšs avoir appris que son mari l’avait trompĂ©e aprĂšs des annĂ©es de mariage et d’amour fort et sincĂšre. Mais ça c’Ă©tait avant 
 avant Annabelle. Anna, petite fille de deux ans prend tout son temps Ă  sa maman trentenaire et ne se rend pas compte que l’amour de ses parents s’Ă©tiole Ă  petit feu ! Arnaud las de ne plus voir sa femme apprĂȘtĂ©e, sexy, avenante et lĂ  pour lui, dĂ©cide d’aller voir ailleurs, le goujat ! Évidemment Blanche finit par s’en apercevoir et malgrĂ© des mois de thĂ©rapie pour essayer de sauver son couple, elle ne supporte plus cette situation et dĂ©barque chez sa meilleure amie Fathi, avec ses valises et sa fille sous le bras ! Laisser son mari derriĂšre elle est la chose la plus difficile qu’elle ait faite mais la plus nĂ©cessaire Ă  sa nouvelle vie ! Une fois le divorce prononcĂ© et les dĂ©tails de la garde alternĂ©e effectuĂ©s, Blanche va tirer un trait sur son passĂ© pour entrevoir un avenir plus clair ! Sa mission : trouver un emploi et pouvoir s’installer avec sa fille.
Alaric Prigent, suite au dĂ©cĂšs de son pĂšre, est devenu directeur d’un centre d’appel qu’il dirige d’une main de maĂźtre. Jeune et ambitieux, il insuffle une nouvelle vision Ă  ce mĂ©tier, il est trĂšs impliquĂ© dans son entreprise et la voit s’Ă©panouir de jour en jour, Ă  tel point qu’il se doit d’embaucher. Petite particularitĂ© mais pas des moindres de cette sociĂ©tĂ©, c’est un center call de tĂ©lĂ©phone rose. Les filles sont lĂ  pour rendre la vie de leurs clients plus belle et surtout plus sexuelle. Trentenaire, Alaric est un homme tendre, prĂ©sent pour les gens qu’il aime, toujours Ă  l’Ă©coute et avec lui on se sent en sĂ©curitĂ©. Un brin volage au dĂ©but du roman, j’ai vraiment apprĂ©ciĂ© le fait qu’il se batte pour avoir ce qu’il voulait. MalgrĂ© une petite peste (bah oui il en faut toujours une hein), il reste droit dans ses baskets et digne ! Lorsqu’il appelle Blanche Hernandez pour lui proposer ce boulot suite Ă  son dĂ©pĂŽt de candidature, il est surpris de sa rĂ©partie et de son assurance, il se promet de la garder Ă  l’Ɠil et de voir si son instinct lui a jouĂ© un mauvais tour ou non. Va alors s’installer entre eux un jeu dangereux et intense. Un jeu au dĂ©but Ă  sens unique mais qui trĂšs rapidement va prendre de plus en plus d’ampleur pour notre plus grand plaisir.
De jour en jour nous pouvons voir la belle Ă©volution de Blanche, de triste et abattue elle devient forte et battante tout en gardant son petit cĂŽtĂ© fragile. Fini de se laisser mener par le bout du nez par les hommes, elle prend sa vie en main n’en dĂ©plaise Ă  certains. MalgrĂ© les coups durs qu’elle va encore vivre, elle se battra pour garder la tĂȘte hors de l’eau. Voir une hĂ©roĂŻne se battre ainsi est vraiment gĂ©nial. Blanche est un beau coup de cƓur pour moi.
Les vies bien diffĂ©rentes de Blanche et Alaric seront-elles compatibles ou des compromis seront-ils nĂ©cessaires ? Les nombreux obstacles mis sur leur chemin seront-ils trop importants pour ĂȘtre rĂ©sous et balayĂ©s, ou alors seront-ils fatals ?

2

Il est pour moi impossible de vous parler de Double Appel, sans aborder le sujet Marek ! Oui parce que croyez-moi, Marek est un sujet Ă  lui tout seul. Collaborateur et meilleur ami de Alaric, cet Ă©nergumĂšne est assez prĂ©sent dans l’histoire pour en faire un personnage important. Et on a qu’une envie c’est de voir un jour une histoire naĂźtre de la plume de Kalvin sur ce monsieur ! Oui Kalvin, ceci est un appel ! Donne-nous encore plus de Marek s’il te plaĂźt. À l’antipode de Alaric, Marek est le beau connard en puissance, mais vous savez les connards qu’on adore plus que tout ! Sexy, arrogant, chaud lapin mais hĂ©ros au fond de lui. Toujours prĂ©sent pour son pote il saura faire preuve des ressources nĂ©cessaires quand il le faudra. De bons moments entre eux vous attendent, et ça vaut le dĂ©tour.
« – Si le bon Dieu nous a filĂ© une bite c’est bien pour qu’on s’en serve. Regarde-toi 

-Pourquoi est-ce que tout tourne autour du sexe avec toi ?
-Parce que c’est comme ça que ça marche dans la vie. Sois tu baises, soit tu te fais baiser, c’est aussi simple que ça.
(
)
-Tu es un grand malade, tu le sais ça ?
-Ma thĂ©orie est infaillible. TestĂ©e et approuvĂ©e mon vieux. Regarde-moi,lance-il en se dĂ©signant fiĂšrement, trente-trois ans, sain de corps et d’esprit. On ne peut pas en dire autant de toi. »

3

♩  ♩  ♩
DĂ©couvert d’abord sur Wattpad, j’Ă©tais frustrĂ©e de ne jamais avoir eu la suite, mĂȘme si je vous l’avoue, j’ai fais ma flemmarde car j’aurai pu en lire un peu plus avant que l’histoire ne soit retirĂ©e lors de la signature du contrat d’Ă©dition. Cet univers jamais abordĂ© encore du tĂ©lĂ©phone rose m’a tout de suite sĂ©duite et je n’ai pas Ă©tĂ© déçue des conversations tĂ©lĂ©phoniques auxquelles on a pu assister. Kalvin manie avec goĂ»t et facilitĂ© ces dialogues sexuels. Pervers, dominants ou encore dominĂ©s, nous avons le droit Ă  un florilĂšge d’hommes tordus qui ne manquera de vous faire sourire ou alors au contraire de vous confirmer que les mecs sont des fous 😜
Encore un livre qui confirme la rĂšgle, enfin tout du moins la mienne, les points de vue alternĂ©s sont vraiment ce que je prĂ©fĂšre lire. DĂ©couvrant la vie des deux protagonistes en dĂ©tails de leur points de vue personnels est vraiment quelque chose que j’adore. Voir la relation que Blanche a avec sa fille ou mĂȘme Fathi est un vrai plus Ă  cette histoire qui la rend encore plus touchante. Et de l’autre cĂŽtĂ© pouvoir vivre avec Alaric ses soirĂ©es de dĂ©bauche avec Marek, ses rĂ©unions ou mĂȘmes ses conflits intĂ©rieurs sont vraiment un plus pour nous lecteurs qui aimons en savoir toujours plus. Certains pourraient dire que ça enlĂšve une part d’imagination mais pas pour moi. J’aurai vraiment Ă©tĂ© déçue de ne pas lire par moi-mĂȘme lorsque Blanche passe des moments tendres avec sa fille ou alors de louper les grands moments passĂ©s entre Alaric et Marek.
La fluiditĂ© de l’Ă©criture est un vrai rĂ©gal, nous mangeons les mots sans mĂȘme nous en rendre compte et nous en redemandons encore, une fois le dernier point apposĂ©. J’ai vraiment passĂ© un agrĂ©able moment avec cette lecture, mĂȘme si Kalvin a aussi rĂ©ussi Ă  me faire stresser Ă  plusieurs reprises. Entre drames, humour, tensions, amour et amitiĂ©s nous avons ici un florilĂšge d’Ă©motions pour nous faire aimer cette lecture et plus encore.
Bref en un mot : foncez !!!

4.jpg

« En cet instant prĂ©cis, je sais. Blanche n’est semblable Ă  aucune des femmes que j’ai cĂŽtoyĂ©es par le passĂ©. Elle est aussi douce que sexy, aussi forte que vulnĂ©rable. Un paradoxe ambulant, une constante dans le marasme de mes pensĂ©es »

 amazon double appel

ABC Love ⋆ Layla NAMANI

abc-love

plume-abc-love

RĂ©sumĂ© de l’éditeur:

Croyez-vous aux rencontres hasardeuses ? Hanna, jeune romanciĂšre dĂ©bridĂ©e, menait une vie rythmĂ©e par des Ă©bats sans lendemain et surtout sans attache. Un modus operandi qui lui convenait parfaitement, jusqu’Ă  ce qu’un homme redistribue les cartes dans le sens inverse 
 Son tempĂ©rament de feu mis Ă  rude Ă©preuve, elle dĂ©couvrira que certaines Ă©pines du dĂ©sir sont venimeuses et que le passĂ© est inextricablement mĂȘlĂ© au prĂ©sent 
 Que cache cet homme qui semble connaĂźtre les faiblesses de la jeune femme ?
Une sĂ©duction intense, des Ă©changes palpitants, une sensibilitĂ© constante et une intrigue toujours plus oppressante. Une comĂ©die romantique et dramatique dont le final Ă©poustouflant vous marquera d’un trait indĂ©lĂ©bile 


❀ La chronique de Diboux :

Dans la plupart de nos livres, vous serez d’accord avec moi (ouep je ne vous laisse pas le choix) l’homme, objet de tous nos fantasmes, est Ă  l’origine un coureur de jupons, imbu de sa personne, ne voulant tomber amoureux sous aucun prĂ©texte et ne rappelant jamais les filles avec qui il s’envoie en l’air ! Je peux vous en citer un nombre incalculable 
 Drew, Bennett, Colton, Rule, Rush, Travis, Dean 
 Nous les dĂ©testons tous au dĂ©but mais nous savons au fond de nous qu’Ă  un moment donnĂ©, un acte prĂ©cis, une parole parfaite, notre cƓur s’adoucira pour ce mec et que nous ne pourrons pas faire autrement que de l’aimer ! Vous vous demandez pourquoi je vous parle de tout ça, et bien c’est simple, ce schĂ©ma si souvent empruntĂ© est inversĂ© par notre plume Layla Namani !
En effet, nous rentrons dans le vif du sujet dĂšs le premier chapitre ! Nous dĂ©couvrons une Hanna en plein moment de plaisir avec un homme. Enfin plaisir, n’est pas le terme Ă  employer, ennui serait plus approprié ! Durant tout l’acte sexuel elle se remĂ©more sa vie, son parcours non amoureux et nous dĂ©couvrons pourquoi elle est ancrĂ©e sur ce schĂ©ma de ne jamais rappeler ses amants d’une nuit ! Un autre terme serait aussi applicable : rire. Oui, parce que croyez-moi ce premier chapitre est hilarant.
« Yoni Salvador ! Un vigile en boĂźte. Son machin Ă©tait Ă©norme ! Croyez-le ou pas 
 il n’a jamais pu entrer dans ma petite boĂźte Ă  moi. Un vigile recalĂ© Ă  l’entrĂ©e 
 PlutĂŽt ironique   »
Au fil des pages, Hanna nous emmĂšne avec elle dans son petit quotidien qui lui va parfaitement. Sa meilleure amie, Azaria, a pris pour habitude de venir la rĂ©veiller chaque jour, et mĂȘme si Hanna rĂąle, on sent bien que cette prĂ©sence lui est nĂ©cessaire ! Azaria joue son rĂŽle de BFF (best friend forever) Ă  la perfection et Ă  bon nombre de reprises je me suis vue ĂȘtre Ă  leur place et vivre ça aussi avec mes amies : confidences, rires, papouilles, silences non gĂȘnants mais apaisants. Chaque passage entre elles-deux est un hymne Ă  l’amitiĂ© et elles en portent parfaitement le drapeau !
Autre rituel plaisant auquel on aime assister ce sont ses visites chaque matin Ă  son Ă©picier favori, Aziz. Lait d’amande, dragibus triĂ©s et cigarettes l’attendent tous les jours sur le comptoir de cet homme qui comble Hanna de bonheur le temps de quelques achats.

01

AprĂšs une chute de lait d’amande, un rapprochement de crĂąnes non volontaire avec un inconnu et une altercation avec ce mĂȘme homme, surnommĂ© « crĂ©tin numĂ©ro 1 »,  qui donne encore lieu Ă  un passage atypique, la belle Hanna arrive enfin Ă  son bureau oĂč elle est romanciĂšre. Jeune auteure Ă  succĂšs sa maison d’Ă©dition lui a demandĂ© d’Ă©crire une romance Ă  six mains. Trois femmes, trois personnalitĂ©s diffĂ©rentes mais surtout une Fanny qui va en prendre pour son grade. Entre ses orteils en forme de knaki et ses jeans rembourrĂ©s de coton, nous allons adorer la dĂ©tester avec Hanna ! Malheureusement les Ă©crits de Hanna ne sont plus ce qu’ils Ă©taient, elle a laissĂ© sa vie sentimentale prendre le dessus et les scĂšnes de sexe qu’elle Ă©crit sont de plus en plus vulgaires, virant mĂȘme au porno. Son Ă©ditrice dĂ©cide donc de la mettre entre les mains d’un Ă©crivain Ă  succĂšs pour retravailler ses scĂšnes d’amour ! Charley Sax va donc entrer en scĂšne pour notre plus grand plaisir ! Bien dĂ©cidĂ© Ă  montrer Ă  Hanna qu’une scĂšne de sexe se doit de rester sexy, sensuelle et rĂ©elle il arrivera Ă  la faire rougir de par ses mots, et hum nous aussi ! Si, si ! Il saura lire en elle comme aucun homme avant, il lui fera avouer des choses cachĂ©es au plus profond d’elle et surtout il la rendra complĂštement folle !
Le destin dĂ©cidera de jouer un peu avec Hanna en lui mettant Ă  plusieurs reprises le crĂ©tin numĂ©ro 1 sur son chemin : dans la rue lors de leur altercation, dans l’Ă©picerie de Aziz, sur le terrain de chasse de Hanna 
. Ce crĂ©tin qui se nomme Franck va lui donner du fil Ă  retordre et son humour habituellement sarcastique aura du mal Ă  franchir la barriĂšre de ses lĂšvres face Ă  cet Ă©nergumĂšne. MĂȘme s’il est sexy et beau Ă  en tomber Ă  la renverse, il l’irrite au plus haut point, et leurs dialogues sont comme du petit lait pour nous, un vrai bonheur Ă  dĂ©guster.

02

Alors qui de Franck ou de Charley arrivera à ses fins ? Qui rendra Hanna folle au point de perdre entiÚrement ses moyens et ses piques verbales qui la caractérisent habituellement si bien ?

  ♩  ♩  ♩

Ce livre a pour moi une saveur particuliĂšre. J’ai pu voir naĂźtre chaque mots de ce bijou au fur et Ă  mesure de son Ă©criture, conseiller, rire et pleurer avec l’auteure et l’Ă©ditrice ! Ce furent des heures entiĂšres Ă  vivre sur ce livre et je suis trĂšs fiĂšre qu’il voit le jour pour vous ! Vous pouvez penser que si je l’aime autant c’est justement Ă  cause de cela mais il n’en est rien ! Une fois que vous aurez lu ces quelques pages vous comprendrez ! Vous comprendrez pourquoi on a cru dĂšs le dĂ©but Ă  cette histoire. Elle englobe tous les Ă©lĂ©ments qui font d’une histoire une bonne histoire ! Et surtout un dĂ©nouement improbable, un coup de maĂźtre qui laisse bĂ©Ăąt. Une Ă©criture tellement fluide et rythmĂ©e, un humour sorti de nulle part, un combat sans merci mĂȘlĂ© Ă  un amour intense que l’on peut dĂ©couvrir au fur et Ă  mesure des pages.
Layla Namani signe ici son 5Ăšme roman et le moins que l’on puisse dire c’est que son talent augmente en mĂȘme temps que ses livres ! Je crois que sa plus grande qualitĂ© c’est de nous faire vivre l’histoire avec elle, au travers de ses mots et de nous laisser complĂštement sur le cul (excusez mon langage) lors du dĂ©nouement ! À chaque fois je ne vois rien venir et c’est assez rare de nos jours oĂč les histoires sont souvent cousues de fil blanc, pour reprendre l’expression d’une amie !
ABC Love change de ce que j’ai pu lire dans le fait qu’ici c’est la fille la briseuse de cƓurs. C’est elle qui collectionne les aventures, qui prend et qui jette les hommes. Cependant, au fil des pages on apprend Ă  casser la carapace de Hanna et j’adore la dĂ©couvrir sans ce masque. Elle est entiĂšre, franche, drĂŽle et fidĂšle. Si elle n’aime pas elle le dit et si elle aime elle le dit aussi ! Il n’y a pas de demie mesure avec elle.

03

Pour terminer, je dirai que ce que j’ai prĂ©fĂ©rĂ© dans ce livre ce sont les dĂ©buts de chapitre qui rĂ©vĂšlent des souvenirs de Hanna et ils sont tous plus touchants les uns que les autres. Ces fragments du passĂ© ont aussi fait d’elle ce qu’elle est aujourd’hui, des leçons de vie que la personne la plus importante de sa vie lui a inculquĂ©e et que, croyez-moi, je vais retenir aussi, car elles sont toutes plus vraies les unes que les autres !

04

amazon-abc-love